.

 

Le monde chrétien doit prendre garde au sionisme

Depuis plus de 50 ans la politique agressive, répressive et raciste de l’idéologie sioniste est responsable d’atrocités au Moyen-Orient. Cependant, et tout particulièrement en Occident, on ne saisit pas vraiment le sens du sionisme, et on ignore les véritables objectifs de cette idéologie. En raison même d’une désinformation, la plupart des occidentaux pensent que le sionisme est une idéologie qui ne fait de tort à personne, dont le seul objectif est de créer un état indépendant pour les Juifs. C’est pour cela que de nombreux occidentaux ressentent de la sympathie pour leur cause. Or la réalité est différente.

Il est vrai que le but du sionisme est d’établir une patrie pour les Juifs et c’est pour cela que les sionistes se battent. Mais cette lutte est peut-être l’une des plus impitoyables, cruelles et injustes de l’histoire. Le sionisme s’est développé au 19ème siècle avec l’objectif de créer un état pour les Juifs, et dans cette perspective ils ont choisi la Palestine qu’ils considèrent comme une terre sainte. Jusqu’à ce stade, on peut considérer que leur revendication avait une légitimité, mais avec le temps c’est devenu un projet de purification ethnique et une colonisation d’une grande cruauté, puisqu'elle ne prenait pas en compte la population arabe et musulmane vivant en Palestine. A cette époque-là, le slogan qu’utilisaient souvent les sionistes: "Une terre sans peuple, pour un peuple sans terre!" était une propagande qui n’avait en fait aucun fondement, car en ces temps-là les Juifs n’étaient pas sans patrie et la terre palestinienne n’était pas inoccupée. La migration des sionistes vers la Palestine fut le début du chaos au Moyen-Orient. Plutôt que de cohabiter avec les habitants du lieu, les nouveaux arrivants sionistes les ont chassés de leurs maisons et de leur terre. Des millions de personnes se retrouvèrent sans patrie à cause du désir qu’avaient les sionistes de créer un état pour eux-mêmes.

Néanmoins en raison des circonstances politiques de l’époque, on n’avait pas pris en considération cet événement, et de nos jours encore, on ne réalise pas les faits comme ils devraient l’être. Il est clair que ce n’est pas en reniant des faits historiques qu’on apportera la paix au Moyen-Orient. Nous souhaitons tous, sans aucun doute, que le Moyen-Orient devienne un lieu sûr où les Juifs, les Musulmans et les Chrétiens puissent pacifiquement cohabiter. Avant que cela ne devienne réalité, toutes les parties concernées doivent écarter les préjugés, user de leur intelligence, et travailler ensemble avec de bons principes afin de construire un merveilleux avenir. C’est dans cette perspective que le monde chrétien a un rôle important à jouer dans cette coopération. Il est absolument nécessaire de comprendre le sionisme dans son vrai sens et de se méfier de cette idéologie mécréante.

Le sionisme est une idéologie irréligieuse

La pire des erreurs commises par certains groupes chrétiens qui éprouvent de la sympathie pour la cause sioniste est de penser que cette idéologie repose sur la religion. Dans les faits, le sionisme était une idéologie totalement agnostique dans l’esprit de ses fondateurs, et aujourd’hui encore les sionistes continuent d’étayer ces mêmes idées. Ils se sont emparés des thèses racistes du Talmud et du projet de "changement d’histoire" de la Kabbale et les ont réinterprétés, toujours d’une façon irréligieuse pour leurs fins.

L’identité des fondateurs de ce mouvement nous en dit beaucoup à ce sujet. Tout d’abord il est bien connu que le concepteur politique du sionisme, Theodore Herzl, n’avait pas de conscience religieuse. Le dirigeant qui a succédé à Herzl, Max Nordau, avait ouvertement déclaré son athéisme. En fait, ce que désiraient vraiment les fondateurs de cette idéologie, ainsi que leurs successeurs, c’était préserver la pureté de la race juive. Max Nordau répondit aux critiques qui disaient que le sionisme n’était pas une religion mais une idéologie raciste, qu’il était d’accord avec ses détracteurs.1

En effet les idées qui ont influencé les fondateurs du sionisme comme Herzl, Nordau et les générations qui ont suivi ont émané d’une idéologie anti-religieuse du 19ème siècle. Zeev Jabotinsky, connu pour avoir créé le parti de la droite sioniste en est l’exemple le plus flagrant. Il admirait Hitler et Mussolini et voulait créer une version juive de l’idéologie raciste de ces deux dictateurs fascistes. Lenni Brenner, expert de l’histoire du sionisme écrivit ceci sur Jabotinsky:

Il est facile de voir l’origine du racisme de Jabotinsky. Le milieu bourgeois du début du 20ème siècle avait été inondé par les théories sociales-darwinistes des luttes biologiques naturelles entre les races. Ces idées se sont très vite enracinées dans l’esprit des premiers sionistes.2

Lorsque l’état d’Israël a été créé, les positions de Jabotinsky ont servi de bases au Parti du Herut. Puis avec le temps le Herut s’est uni à d’autres partis pour former le Parti du Likoud. Des radicaux, des politiciens extrémistes tels que Menachem Begin, Itzhak Shamir, Benyamin Netanyahu et Ariel Sharon ont tous dirigés le Likoud. Autrement dit, les discours d’Ariel Sharon, le Premier Ministre israélien, qui attisent les flammes de la violence avec ses lois intransigeantes, en ce début du 21ème siècle, ne sont que la prolongation de la politique du darwinisme social de Jabotinsky. Ce sionisme, caractérisé par le darwinisme social, a été, et continue d’être à l’origine des crimes contre l’humanité en Israël.

Le point le plus important de cette affaire est, toutefois, l’utilisation par les sionistes du langage religieux, alors même que les véritables sources en sont le darwinisme social: une idéologie totalement séculaire et anti-religieuse. Le Likoud, ainsi que d’autres partis bien plus extrémistes puisent dans les croyances religieuses juives et citent la Torah pour justifier leurs cruels objectifs, tels qu’annexer toute la Palestine, assassiner des Palestiniens ou les forcer à l’exil, et même envahir d’autres pays arabes.

Mais c’est là une grande erreur. Le Judaïsme tout comme l’Islam et le Christianisme est une religion divine et interdit l’utilisation injuste de la force. La religion juive est fondée sur les saints commandements envoyés aux enfants d’Israël par l’intermédiaire de Moïse. Même si ces commandements ont été quelque peu altérés au cours de l’histoire, ils enjoignent la justice, la miséricorde, et la paix. La tentative par les sionistes radicaux, dont l’idéologie est le darwinisme social, de se trouver des appuis dans la Torah, n’est pas sans rappeler l’hypocrisie des fascistes comme Mussolini et Franco, se servant de l’église catholique pour soutenir leur idéologie.

De ce fait les Juifs religieux ont sérieusement critiqué le sionisme dès ses débuts.

Parmi eux, un rabbin Lubavich du nom de Sholem Doy Ber Schneersohn, avait dit avant même que l’état d’Israël soit créé, que le sionisme était une déviation du judaïsme:

Dans tous les écrits des sionistes, on remarque très clairement que l’objectif premier des sionistes ainsi que leur activité primordiale sont de donner, au peuple juif, l’impression que le but de la Torah et des commandements est tout simplement de renforcer le sentiment de nationalisme. Les jeunes peuvent aisément être endoctrinés par cette théorie, car ils se voient comme des instruments consacrés qui permettront la concrétisation du parfait sioniste. Ils se considèrent comme totalement libérés de la Torah et des commandements, pensant que le nationalisme occupe à présent la place de la religion… Lorsque Herzl était en Terre Sainte, il était loin d’avoir un lien quelconque avec Dieu. Il a OUVERTEMENT PROFANE LA TORAH EN ENTRANT DANS LA CITE SAINTE LE JOUR DE SABBAT. IL EST ENTRE SUR LE SITE DU SANCTUAIRE ALORS MEME QUE SUR LE PLAN HUMAIN IL N’AURAIT PAS DU LE FAIRE, PROFANANT AINSI LE SABBAT DANS LA SAINTE CITE, ET SUR LA PLACE DU TEMPLE, COMMETTANT UN PECHE EN FACE DE DIEU. Pour influencer nos frères en faveur des aspirations sionistes et créer une nation et un gouvernement indépendants ils n’avaient pas d’autre solution que de faire dévier les gens de la voie de la Torah et des commandements, ou au moins d’affaiblir autant que possible leur attachement à ces valeurs, afin que LE NATIONALISME PREDOMINE LA TORAH, CAR ON SAIT QUE CEUX QUI SONT ATTACHES A LA TORAH NE CHANGERONT PROBABLEMENT PAS ET N’ACCEPTERONT PAS D’AUTRE FOI. Non seulement les sionistes n’essaient pas de s’approcher du Judaïsme, mais en plus ils détruisent complètement les âmes des Juifs EN LEUR ENLEVANT INTENTIONNELLEMENT LES SENTIMENTS SECRETS ET MYSTIQUES QUE LEURS AMES EPROUVENT POUR LA TORAH ET LES COMMANDEMENTS.3

La critique du Rabbin Schneersohn s’est avérée véridique. Malgré le fait que les sionistes se servent des concepts religieux juifs, leur projet est totalement irréligieux. De nos jours le sionisme utilise toujours les notions religieuses pour des fins nationalistes. Nombreux sont les religieux juifs qui critiquent sérieusement et montrent du doigt cette façon de faire.

Les responsabilités du Christianisme

Le sionisme était à ses débuts soutenus par quelques états occidentaux, de nos jours ce soutien est d’une grande ampleur. De plus, aux fausses informations générées pendant l’évolution de ce mouvement, s’est ajoutée la considérable influence de l’organisation des francs-maçons qui ont des valeurs communes avec les sionistes. Tout comme le sionisme, la franc-maçonnerie est anti-religieuse; elle entreprend ses activités afin de dissimuler la violence et la cruauté de cette idéologie et de montrer que les Juifs se sont investis dans une lutte légitime. Ces activités rencontrent beaucoup de succès, leurs portées sont fortement ressenties, tout particulièrement aux Etats-Unis. L’élément capital de leurs efforts consiste à désinformer, et souvent même à ne pas informer du tout, les populations en se servant des médias. La majorité des gens n’entendent pas parler de ce qui arrive aux innocents, victimes d’agressions israéliennes, mais savent tout "sur cette petite nation d’Israël, encerclée par des peuples ennemis, et qui se bat pour survivre". Généralement les occidentaux ignorent que l’armée israélienne brûle et démolit les maisons des civiles, que des enfants sont assassinés sur le chemin de l’école, qu’on interdit aux malades d’accéder aux hôpitaux, et que des jeunes sont régulièrement torturés. En raison de l’influence du lobby israélien et de leurs partisans dans les médias, les populations reçoivent uniquement des informations sur la situation d’Israël. En général les informations ne disent pas la vérité.

L’une des images qu’exploitent souvent les sionistes est celle d’un état d’Israël, semblable à une île au milieu d’un océan d’ennemis: elle leur permet de camoufler les invasions et les massacres. Actuellement de plus en plus d’érudits juifs dévoilent les mensonges de cette fable infondée et soulignent qu’Israël n’est pas dans la si mauvaise posture qu’on nous faire croire.

Cela peut nous sembler alors normal qu’une fois influencées par toutes ces suggestions erronées, certaines personnes, aux Etats-Unis et ailleurs, puissent éprouver une sympathie inconsciente pour la cause sioniste. Cependant les Chrétiens sincères doivent échapper à l’influence de certaines idées préconçues de cette fausse propagande qui les vise, et considérer les faits avec intelligence et le sens de la justice. Nul être de bonne foi ne peut accepter la terreur causée par le sionisme au Moyen-Orient. Il est indispensable de stopper en occident le soutien de ce mouvement, afin de mettre un terme à cette guerre impitoyable, causée par la domination sioniste. D’ici à ce que cela se produise, les sionistes continueront sans crainte les massacres et les invasions. Toute personne qui a une conscience, quelle que soit sa croyance, doit assumer la responsabilité des milliers de gens tués, des enfants mutilés, des villes et villages détruits.

On ne doit pas oublier que le sionisme est très loin de toutes valeurs morales religieuses telles que la compassion, la pitié et la tolérance. De plus il ne considère pas les Chrétiens comme des amis mais comme des "goys", un terme péjoratif qui qualifie les non-juifs. Leur hostilité envers Jésus est avérée, c’est donc une méprise gravissime pour les Chrétiens que de considérer les sionistes comme leurs alliés.

Les sionistes ne se contenteront pas des territoires qu’ils ont envahis ni des vies qu’ils ont ruinées, ils voudront toujours aller plus loin. Si aujourd’hui les Chrétiens ferment les yeux devant la violence du sionisme, comment peuvent-ils être sûrs qu’un jour cette violence ne se retournera pas contre eux? Si on ne freine pas cette agression maintenant, il sera peut-être encore plus difficile de la contrôler à l’avenir. En effet, les récentes attaques sionistes contre des églises et sanctuaires chrétiens sont des exemples révélateurs de l’engagement sioniste dans une guerre sans foi ni loi. Aucune guerre ne justifie ni la destruction de lieux saints ni l’assassinat d’hommes de religion.

Israel Shahak était un professeur de chimie d’origine polonaise, il a vécu plus de 40 ans en Israël, et est mort en 2001. Dans son livre intitulé Jewish History, Jewish Religion and the Weight of Three Thousand Years (L’histoire juive, la religion juive et le poids de trois mille ans), il écrivit sur l’élément fondamental du danger sioniste pour les peuples du monde entier:

Selon moi, en tant qu’état juif, Israël constitue un danger non seulement pour lui-même et ses habitants, mais également pour tous les Juifs et tous les autres peuples et états du Moyen-Orient et d’ailleurs.4

Si une résistance ne se forme pas, l’idéologie sioniste ne limitera pas sa violence à ses frontières actuelles, elle voudra entraîner tous les états avoisinants, allant du Nil à l’Euphrate, une zone qu’elle considère comme sacrée, dans ce trou noir. L’étape suivante après la domination de cette région, sera de régner sur le monde entier. Si une idéologie aussi mécréante, raciste, agressive et sociale-darwiniste domine le monde, alors il est certain que le bonheur, la paix et la sécurité n’existeront plus. Il est donc primordial que le monde chrétien prenne en compte ces faits et adopte une attitude anti-sioniste. Les Chrétiens sincères doivent se souvenir que Jésus leur a commandé d’être les représentants de la paix dans le monde: "Bénis soient ceux qui œuvrent pour la paix." (Matthieu, 5: 9) Dans les circonstances actuelles, stopper l’agression sioniste est une condition essentielle pour assurer la paix dans le monde.

-------------------------------------------------------------

1. Lenni Brenner, In the Age of Dictators, http://www.marxists.de/middleast/brenner/ch02.htm#n3
2. Lenni Brenner, The Iron Wall, http://www.marxists.de/middleast/ironwall/02-ruszion.htm
3. http://www.jewsnotzionists.org/
4. Israel Shahak, Jewish History, Jewish Religion: The Weight of Three Thousand Years, (London, Pluto Press: 1997), p. 2 (emphasis added)