Exhortation pour une union des musulmans

Les attaques terroristes du 11 septembre 2001 ont constitué un tournant décisif pour le monde, ces événements dramatiques ont totalement modifié son équilibre politique et stratégique. Certains spécialistes politiques ont même déclaré que le 11 septembre avait marqué le véritable début du 21ème siècle. Si l’on regarde le siècle précédent à peine terminé, on constate que les éléments les plus importants et formateurs de cette époque en termes d’opinions et de croyances, s’axaient sur des idéologies divergentes et les relations existantes entre ces idéologies. De la même façon, les civilisations, les religions et les rapports qui se tisseront entre ces deux composantes contribueront à bâtir le 21ème siècle.

Certains milieux affirment que les relations entre les civilisations et les croyances seront nécessairement sources de "conflits". Bien au contraire, nous espérons que ces relations seront basées sur la paix et la fraternité. Dans ce domaine, le Coran servira de guide à nous musulmans. Dans le Coran, Dieu révèle que les différences entre les peuples devraient être un facteur de rencontre et de partage réciproque:

O hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. Dieu est certes Omniscient et Grand-Connaisseur. (Coran, 49: 13)

Dans un autre verset, Dieu invite particulièrement les musulmans, à bien traiter les gens du Livre, en d’autres termes les juifs et les chrétiens:

Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. Et dites: "Nous croyons en ce qu’on a fait descendre vers nous et descendre vers vous, tandis que notre Dieu et votre Dieu est le même, et c’est à Lui que nous nous soumettons." (Coran, 29: 46)

Ainsi, les musulmans se doivent d’œuvrer collectivement à la mise en place d’une coordination qui mènera les sociétés différentes les unes des autres, à entretenir entre elles des relations de tolérance mutuelle et de paix. Certainement, l’un des devoirs essentiels du musulman est d’inviter les peuples des autres religions à rallier l’Islam, mais dans le même temps les musulmans doivent agir de la meilleure façon avec ces peuples qu’ils répondent ou non à leur exhortation. L’objectif permanent des musulmans doit être le bien-être de l’humanité, tel que Dieu l’a exprimé: "Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes…" (Coran, 3: 110)

Toutefois, au lendemain des attaques du 11 septembre, un grave problème est apparu. Certains milieux affirmant parler au nom de l’Islam mais auxquels il manque clairement la connaissance même de l’essence de cette religion, agissent de manière à démultiplier la souffrance de l’humanité plutôt que de chercher à œuvrer pour le bien-être de tous. En s’attaquant aux innocents et en les tuant, ces hommes ont commis le péché le plus vil strictement interdit par la religion musulmane – en d’autres termes, ils ont semé le désordre sur terre. Leurs méthodes violentes et leurs messages agressifs et pleins de haine sont l’antithèse de l’Islam. Parallèlement à cela, leurs agissements ont précipité dans une situation des plus préoccupantes le milliard de musulmans et plus dans le monde.

Le Coran évoque ces hommes qui travestissent la religion et commettent des actes terroristes au nom de la foi (Coran, 3: 7; 27: 48-49). Dieu a averti les musulmans de s’éloigner clairement des forces qui se sont obstinés dans "l’incrédulité et l’hypocrisie" et de s’opposer à ces hommes incapables de percevoir la noble morale au cœur de la religion et utilisent ainsi la violence inhérente à leurs natures endurcies (Coran, 9: 47; 49: 14). Dans l’histoire de l’Islam, des groupes comme les Hashashin et les Kharijites ont utilisé le terrorisme au nom de la religion, semant le chaos à travers le monde par leur ignorance.

C’est de toute évidence un problème qui nécessite une solution immédiate. L’Islam devrait être purifié de ces mouvements pervers, de l’extrémisme et de toutes superstitions. Les musulmans devraient être éduqués selon les vraies valeurs morales de l’Islam basées sur le Coran et comme le dit le théologien et imam Al-Ghazali, le monde musulman en serait "revitalisé".

Problèmes dans la politique américaine

Le monde occidental et plus particulièrement les Etats-Unis, cible des attaques du 11 septembre 2001, ont fini par reconnaître ces problèmes, du moins en partie. Faisant suite à cela, l’administration américaine a commencé sa tentative de "réorganisation du monde musulman" s’étalant sur les 10-15 prochaines années. Cette stratégie néanmoins présente deux défauts majeurs:


1. Les Etats-Unis ne devraient pas user de moyens militaires.

L’opération américaine en Afghanistan a marqué le début d’une ère d’interventions militaires qui jusqu’ici montre peu de signes d’essoufflement. Prenons par exemple, la menace de guerre qui pèse sur l’Irak. Certains observateurs ont prédit qu’après en avoir fini avec l’Irak, les troupes américaines continueront d’étendre leurs opérations militaires aux autres pays du Moyen-Orient. Toutefois, une telle stratégie ne permettra pas aux États-Unis d’atteindre son objectif et qui plus est, elle coûtera la vie à de nombreux innocents. L’utilisation de méthodes militaires sera interprétée inévitablement comme une "guerre contre l’Islam", ce qui ne fera qu’ajouter un peu plus d’huile sur le feu des tensions et des conflits.

Si les États-Unis veulent vraiment mener une "guerre contre le terrorisme", ils devraient la faire dans le domaine des idéologies et des opinions. Le terrorisme n’est pas un ennemi palpable, c’est plutôt une méthode utilisée par des hommes qui sont guidés par de fausses idées. Se battre contre une méthode relève du domaine de l’impossible, à l’inverse il est plus réaliste de combattre la force qui utilise cette méthode. Si cette force est une opinion, elle devrait alors être vaincue sur le terrain de l’opinion. L’idéologie et la psychologie qui mènent au terrorisme doivent être éradiquées et remplacées par l’enseignement de la vraie religion fondée sur le Coran, au lieu de ces interprétations biaisées de la religion, sources de terrorisme.

2. Les États-Unis ne devraient pas essayer d’imposer une solution de "l’extérieur".

Le raisonnement développé ci-dessus montre que les États-Unis ont tort d’essayer de régler le problème de "l’extérieur". Car ce problème est lié aux fausses interprétations et à la dénaturation de l’Islam faites par certaines personnes, la solution devrait émaner du monde musulman. Les musulmans pourraient travailler à favoriser une véritable compréhension de l’Islam et dans le même temps combattre les mauvaises interprétations. Les États-Unis devraient soutenir une solution issue de l’intérieur même du monde musulman.

Si les États-Unis encourageaient ce genre d’initiative, ce serait bien mieux pour eux, bien mieux pour les musulmans et salutaire pour le monde dans son ensemble. Ceux qui prétendent le contraire devraient reconsidérer leur point de vue, tout en prenant conscience qu’une telle vision mènera le monde à un bain de sang. L’administration américaine doit veiller à ne pas créditer les suggestions biaisées de ces forces aux arrières pensées multiples. Ces forces sont constituées d’idéologues et de stratèges qui veulent voir à tout prix une guerre sanglante éclater entre l’Occident et le monde musulman, et qui plus est, tentent de dépeindre la politique américaine antiterroriste, comme un élément de la "guerre contre l’Islam". Le gouvernement américain et en particulier le Président George W. Bush a fait des déclarations pleines de bon sens rejetant des allégations du type "Occident contre Orient" et les efforts dans ce sens ont donné quelques bons résultats. Par conséquent, il est indispensable que la politique du gouvernement américain reflète dans sa globalité un point de vue plus rationnel aux yeux de l’opinion publique internationale.


Comment devrait être cette union des musulmans?

Concrètement, la guerre contre le terrorisme doit être menée dans le domaine des opinions et des idées, la solution devrait donc venir de l’intérieur même du monde musulman. Mais comment cela va-t-il se produire ?

Avant de répondre à cette question, nous devons d’abord attirer l’attention sur un fait: l’actuelle nature divisée du monde musulman. Aujourd’hui existent dans le monde musulman de nombreuses et différentes interprétations, opinions et modèles religieux. Toutefois, il manque au monde musulman une autorité centrale pour écarter les doctrines qui contredisent la foi, une coordination qui guiderait l’ensemble des musulmans. Les catholiques romains peuvent se référer au Vatican, les chrétiens orthodoxes aux patriarches, mais il n’y a actuellement aucune autorité centrale pour le monde musulman.

Cela dit, au sein même de l’Islam, il n’existe aucune division de fond et aucune structure non contrôlée; bien au contraire, il existe une réelle unité. Après la mort du Prophète Mohammad (paix et bénédiction sur lui), le monde musulman a été dirigé par un califat et cette autorité est devenue un guide plein de sagesse pour tous les musulmans dans le domaine religieux.

Bien qu’un califat ne soit plus d’actualité à notre époque pour des raisons monarchiques, il est néanmoins toujours possible de mettre en place une autorité qui puisse agir en tant que guide pour tous les musulmans. Dans le Coran, Dieu ordonne aux musulmans d’obéir à ceux "qui détiennent le commandement" (Coran, 4: 59). Maintenant, les méthodes utilisées pour choisir "ceux qui détiennent le commandement" peuvent être adaptées aux exigences des époques (par exemple la nomination ou le référendum). Il est possible de mettre en place une union des musulmans et une autorité centrale islamique basées sur la suprématie des principes démocratiques et l’autorité de la loi.

Cette union devrait mener à bien un certain nombre de tâches:

1. Elle devrait s’adresser au monde musulman dans son ensemble et avoir une base solide dans les valeurs et les principes islamiques fondamentaux. Elle ne devrait en aucun cas être la représentation d’une tendance ou d’une école de pensée islamique.

2. Elle devrait soutenir les droits de l’homme, la démocratie et la libre entreprise. Le développement économique, culturel et scientifique du monde musulman devrait être son objectif.

3. Elle devrait établir des relations de paix et d’harmonie avec les autres nations et civilisations. Cette union devrait œuvrer avec les Nations Unies et la communauté internationale au contrôle des armes de destruction massive, à la lutte contre le terrorisme et la criminalité internationale et à la protection de l’environnement.

4. Les droits des minorités qui vivent dans les pays musulmans – tels que les juifs et les chrétiens – devraient être protégés, ces droits devraient être mis en place afin que ces minorités se sentent en sécurité et respectées. Priorité devrait être donnée au dialogue inter religion et à la coopération.

5. Des solutions justes et de paix devraient être proposées pour résoudre les conflits entre les communautés musulmanes et non musulmanes comme en Palestine, au Cachemire et aux Philippines. Ces solutions devraient englober pour les deux parties, des avantages et des concessions. De telles solutions devraient protéger les droits des musulmans et qui plus est, prévenir toute escalade des conflits qui pourrait atteindre un point de non-retour aux mains des groupes islamistes radicaux.

Donner au monde musulman une telle instance centrale basée sur l’intégrité et le pragmatisme serait salutaire pour les 1,2 milliards de musulmans qui font face aujourd’hui à de nombreux problèmes et pour l’humanité dans son ensemble. Le monde a besoin de cette union. Les musulmans depuis l’époque du Prophète Mohammad (paix et bénédiction sur lui) ont été pour l’humanité les précurseurs, dans le domaine des sciences, de la philosophie, de l’art, de la culture et des civilisations et le monde a ainsi bénéficié de ces bienfaits. Alors que l’Europe de l’époque vivait encore au Moyen Age, les musulmans enseignaient au monde entier les sciences, la médecine, l’art, la pensée rationnelle, l’hygiène et bien d’autres disciplines et vertus. Aujourd’hui tout comme par le passé, des principes directeurs basés sur les valeurs du Coran sont nécessaires, pour une renaissance de l’Islam à la lumière et à la sagesse du Coran.

En conclusion, nous devons insister sur le caractère impératif de la mise en place d’une telle solution, car le risque d’"un conflit de civilisations" entre le monde musulman et l’Occident augmente chaque jour. D’autres guerres que celle en Irak suivront certainement. De tels conflits coûteront la vie à de nombreux innocents. Les préjudices et les malentendus à l’encontre de l’Islam et des musulmans persisteront et seront la cause de problèmes pour les musulmans vivant en Occident. Les Occidentaux également vivent dans un état de stress par crainte d’actions terroristes et ont le sentiment de ne plus être en sécurité dans leur pays. Une solution s’impose pour mettre un terme à ces problèmes et faire en sorte qu’ils appartiennent au passé.

À l’évidence, la création d’une union des musulmans est cette solution qui apporterait la paix et qui constituerait un remède définitif à tous ces maux.